Que faire en cas de doute sur l’authenticité de la boîte ?

Si la personne autorisée ou habilitée à délivrer le médicament a des raisons de penser que l’emballage du médicament a fait l’objet d’une effraction, ou qu’il ressort de la vérification des dispositifs de sécurité du médicament que ce dernier pourrait ne pas être authentique, elle ne doit pas dispenser le médicament et doit en informer immédiatement les autorités compétentes.